Trail : comment savoir si vous avez besoin de bâtons ?

par | 15 septembre 2022 | Trail

En trail comme en randonnée, la question de savoir si l’on doit prendre ou non des bâtons se pose souvent. Quand on regarde autour de nous, il y a de tout : des grands coureurs qui ne se servent jamais de bâtons, d’autres qui ne se séparent jamais de leurs bâtons. Puis, ceux comme vous qui hésitent et se disent parfois qu’ils devraient s’en servir.

La question paraît simple, mais en réalité c’est un peu plus compliqué que ça car il ne s’agit pas de choisir au hasard. Afin de vous aider dans ce dilemme nous allons vous donner les informations nécessaires.

Après avoir pris connaissance des informations et évalué vos besoins, vous serez capable d’avoir votre propre avis sur l’utilité des bâtons pour vos trails.

Si vous faites le choix d’investir dans une paire de bâtons, retrouvez les conseils de Jean Claude spécialiste du trail sur l’utilisation de ces derniers à la fin de cet article.

 

Dépense-t-on plus d’énergie avec des bâtons durant les trails ?

 

C’est faux !
En effet, contrairement aux idées reçues, l’utilisation de bâtons n’augmente pas le coût énergétique global. Cependant, lors de l’utilisation, on assiste à une redistribution des rôles entre les membres supérieurs et les membres inférieurs du corps.

Si l’on regarde de plus près les rôles des membres chez les coureurs qui utilisent des bâtons durant leur trail on observe que : l’activité électrique des membres inférieurs diminue de 15 % c’est davantage le cas pour les fléchisseurs du genou. Puis, naturellement, on observe une augmentation conséquente de 95 % pour l’activité électrique des membres supérieurs.

Selon cette redistribution, avec des bâtons vous économisez vos jambes en fatiguant vos bras.

 

Les pros utilisent-t-ils des bâtons en trail ?

 

participante à un trail

 

Les personnes qui utilisent des bâtons en trail sont donc les personnes qui veulent redistribuer l’énergie qu’elles dépensent entre les membres inférieurs et supérieurs.

En trail, on remarque souvent que les coureurs “élites” placés dans les premières positions sont ceux qui ont le plus de ressources énergétiques. En effet, ces coureurs ne ressentent pas le besoin de redistribuer les rôles de leurs membres puisqu’ils savent qu’ils disposent de suffisamment d’énergie dans leurs jambes durant le trail. Ils ne sont pas sensibles à la notion d’économie d’énergie, ils ne voient pas d’intérêt à dépenser plus d’énergie avec les bras et moins avec les jambes donc ils ne trouvent aucune utilité à l’utilisation de bâtons. Ce qui explique que le pourcentage de coureurs utilisant des bâtons augmente après le passage des premiers.

Pour les coureurs suivants, ils disposent de moins d’énergie donc ils cherchent par tous les moyens à optimiser et à répartir leurs ressources. Pour eux, toutes les aides sont bonnes à prendre et donc ils voient un réel avantage à redistribuer leur énergie entre leurs membres. Ainsi, en utilisant des bâtons, ils peuvent économiser leurs jambes en forçant davantage sur leurs bras.

Cependant, ce n’est pas une vérité absolue, c’est ce que l’on observe en règle générale. Mais, il arrive aussi que des athlètes élites utilisent des bâtons. Rassurez-vous, ce n’est pas votre place au classement qui détermine si vous devez ou non utiliser des bâtons !

 

Utilisation de bâtons en trail : comment se décider ?

 

Bâtons

 

Afin de répondre à la question : dois-je utiliser des bâtons en trail, vous devez prendre en compte plusieurs éléments qui vont vous aider à choisir :

  • Étudier votre background :

Il est important de regarder votre passé et les sports que vous avez pratiqué. En effet, si vous avez pratiqué le ski de fond, le ski alpin ou toute activité nécessitant des bâtons, il est probable qu’une paire de bâtons vous aide. Après un sport comme le ski de fond, l’utilisation de bâtons vous est familière et il est parfois difficile de s’en passer. Les bâtons vous accompagneront donc lors de vos trails.

  • Identifier votre prochain objectif :

Le profil de votre prochaine sortie trail doit être identifié au préalable de façon à évaluer le niveau de difficulté. L’attention doit se porter en particulier sur le dénivelé qui est l’information la plus importante.

En effet, plus le dénivelé est important, plus l’utilité des bâtons sera intéressante. L’utilisation des bâtons s’adapte donc en fonction du terrain sur lequel vous courrez. Sur des pentes où le ratio mètres de dénivelé/kilomètres parcourus est important, les bâtons sont utiles.

Tandis que plus le parcours est roulant, plus les coureurs ont tendance à laisser les bâtons à la maison. Donc, un seul et même coureur peut tout à fait courir l’UTMB à “mains nues” et utiliser des bâtons sur la Ronda del cims.

  • Anticiper les conditions météo :

Les conditions météo ont un impact direct sur le terrain et sur vous en tant que coureur puisque cela modifie votre adhérence au sol. Il est donc primordial d’être capable de s’adapter à toutes les conditions météo que vous pourrez rencontrer lors de vos trails.

Pour cela, les bâtons peuvent jouer un rôle important en particulier quand il fait mauvais temps. En cas de pluie ou de terrain très gras, les bâtons vont significativement améliorer votre coût énergétique et ainsi minimiser le risque de chute en vous évitant de faire des figures artistiques risquées.

  • Gérer la longueur :

Selon les courses auxquelles vous participez, ces dernières sont plus ou moins longues. Plus la course est longue, plus vous allez dépenser l’énergie de vos membres inférieurs. Vos jambes peuvent fournir l’énergie nécessaire sur une certaine longueur mais, quand la course est trop longue, de l’aide sera nécessaire. Sur un parcours long de 330 kilomètres comme c’est le cas du Tor des géants, l’idée d’économiser ses quadriceps en utilisant des bâtons et la force de vos bras prend tout son sens.

  • Faire face à la technique :

Durant certaines courses, vous évoluez sur un terrain plus ou moins technique. Lorsque le terrain est très technique, vous êtes parfois forcé d’utiliser vos mains pour vous accrocher aux branches ou à d’autres éléments pour progresser. Dans ce cas, sur des courses très techniques, les bâtons sont une difficulté en plus et vont devenir encombrants.

  • L’exigence des règlements :

Puis, parfois la question ne se pose pas et ce dilemme est donc très vite résolu. En effet, selon le règlement de la course en question, les bâtons peuvent être formellement interdits.

 

Comment bien se servir de ses bâtons en trail ?

 

Après avoir déterminé si votre pratique du trail et votre corps nécessitent des bâtons ce n’est pas tout, il faut maintenant savoir les utiliser ! Jean-Claude nous explique la mécanique des bâtons : l’objet A est le bâton et l’objet B est le sol.

Si l’on suit la logique de la loi de Newton, si l’objet A (le bâton) exerce une force F sur un objet B (le sol), alors l’objet B (le sol) exerce une force égale (en intensité) et opposée (en direction).

On va donc porter attention à deux éléments :

  1. L’intensité de la force : tout est question d’entraînement, plus vous allez pousser fort sur vos bâtons, plus ce sera efficace (à condition que l’orientation soit correcte).
  2. La direction : elle est directement liée à la technique d’utilisation. Si vous n’avez pas la bonne technique, il n’y a plus aucun avantage à utiliser des bâtons.

 

Flèches explicatives

 

Et en pratique ça donne quoi ?

 

Flèche noire : c’est la poussée exercée par le trailer
Flèche bleu : c’est la résistance du sol, cette flèche est décomposée en une composante horizontale (flèche verte) et une composante verticale (flèche orange).

Plus le bâton est incliné à l’oblique arrière, plus la composante verte augmente et plus le geste devient efficace. Sauf que pour incliner le bâton, on va descendre la main et plus la main est éloignée de l’épaule (de l’axe de rotation) plus la force fournie sera faible.
Comme souvent, il va falloir trouver un équilibre entre deux valeurs, l’orientation du bâton et la production de la force.

 

Position des bâtons

 

Il faut par contre éviter ce que l’on voit sur la photo ci-dessus. Les bâtons sont clairement projetés vers l’avant. Avant que les bâtons soient « utiles » dans ce cas, il faudra que le traileur ait parcouru plusieurs mètres.

 

Les bâtons à la montée

 

En montée raide, il est intéressant d’utiliser les 2 bâtons en même temps comme une « poussée simultanée » de skieur de fond. Notez que les mains se rapprochent des épaules pour « réduire le bras de levier » et produire plus de force. On imagine aussi que la trajectoire du centre de masse du coureur est presque verticale et que donc les bâtons vont être particulièrement rentables.

 

Les bâtons à la descente

 

L’utilisation en descente : elle ne concerne pas les bons coureurs ni les distances courtes.
Par contre, sur un format ultra ou pire, il peut être intéressant d’instaurer rapidement une « épargne quadricipitale ». La photo ci-dessus illustre le délestage des quadriceps lors du passage d’une marche. Cela peut s’avérer être utile lors d’un Tor des Géants !

 

Comment choisir ses bâtons de trail : Les conseils de Jean-Claude

 

1/ Des bâtons non réglables

Les avantages des bâtons monobrins, les préférés de Jean-Claude sont qu’ils sont plus légers, plus rigides et moins chers. Par contre, ils ne se plient pas mais, l’évolution des systèmes de portage fait que l’on peut les placer facilement sur le sac à dos.

Contrairement aux bâtons à deux ou trois brins qui sont moins rigides, plus lourds et plus chers.

 

2/ Des bâtons en carbone

La matière des bâtons est tout aussi importante. Jean-Claude utilise et conseille le carbone qui a l’avantage d’être léger et rigide, en revanche c’est aussi plus cher et fragile. Il existe plusieurs autres matériaux composites et des métaux pour lesquels vous pouvez aussi opter.

Cependant, si vous utilisez des bâtons en carbone, il peut être intéressant d’investir dans une deuxième paire « pas chère » pour l’entraînement et les terrains très techniques.

 

3/ Les pointes

Jean-Claude privilégie les pointes style « ski-roue » des fondeurs en carbure de tungstène. Elles accrochent sur tous les terrains.

 

4/ La taille des bâtons

La taille des bâtons pour optimiser leur utilisation doit être égale à 70 % de la taille du coureur. On peut éventuellement monter jusqu’à 75 % mais le meilleur moyen est de tester à l’entraînement pour trouver la taille idéale.

 

Trailer

 

Si vous décidez d’investir dans une paire de bâtons, assurez-vous qu’ils vous conviennent et entraînez-vous pour maîtriser leur utilisation. Bientôt, ils seront le prolongement de vos bras !

Catégories

Vous aimerez aussi ces articles :