Ladakh, terre de trekking

Une transition rapide

En 1974, l’Inde ouvre au tourisme son état le plus septentrional. Jusque là préservés du monde extérieur, le Ladakh et ses régions limitrophes vont vite devenir une destination incontournable pour la Randonnée et le Trekking. C’est ainsi que cette petite zone coincée entre le Pakistan, le Tibet et la Chine va attirer bon nombre d’aventuriers venus découvrir ces hauts plateaux. Ainsi ce territoire va connaître une transition rapide en peu de temps et va devoir faire face à des problèmes jusqu’ici inexistants.

Une situation stratégique

Profitant d’un position stratégique sur la route de la soie, les Ladakhis ont longtemps parcourus ces hauts plateaux afin de troquer des marchandises. Puis ils ont tiré parti de cette zone en apparence aride afin de devenir paysans ou bergers. Même si une partie de la population pratique encore le nomadisme aujourd’hui, majoritairement dans la zone du Rupshu. Et pourtant ils ont gardé cet esprit de liberté et de voyage qui a forgé les générations passées. Rendu célèbre avec notamment les voyages du photographe olivier Föllmi, ce territoire va voir pointer une nouvelle économie, celle du tourisme.

Les régions du Ladakh

Le Ladakh est en réalité une région à part entière dans la quelle se situe la capitale Leh et limitrophe du Zanskar vers Padum, da la Nubra vers Hunder, du Rupshu vers le lac Tso-Moriri et du bas-Ladakh vers Kargil. Toutes ces régions sont bien différentes les unes des autres tant au niveau des paysages que de la culture. C’est pourquoi les découvertes dans cette région sont nombreuses et chaque voyage différent.

Néanmoins, la région du Zanskar a longtemps été la plus visitée. L’itinéraire appelé “la Grande traversée du Zanskar” magnifique et authentique a longtemps été parmi les itinéraires de Trekking les plus beaux du monde. Ceci favorisant la concentration de marcheurs dans cette zone. Puis peu à peu, le travail permettant de relier les villages les plus isolés à permit de rejoindre des zones traversées par ce trek, le rendant moins “attractif”. Les trekkers se sont alors tournés vers d’autres zones comme la Nubra et le Ladakh. Aujourd’hui même si ces zones sont déjà bien parcourues il reste tout de même de beaux itinéraires à découvrir. Watse vous proposera très prochainement une nouvelle “Grande Tarversée du Zanskar” par les hauts cols.

Les nombreuses découvertes du Ladakh

Outre le grand intérêt sportif qu’apporte un trekking au Ladakh, de nombreuses découvertes sont à observer pendant le séjour.

Tout d’abord la culture bouddhique originaire du Tibet, omniprésente avec ses monastères et palais. Une des grandes richesses du Ladakh est son attachement à cette culture, régissant les règles de la société et rassemblant les habitants autour de croyances identiques.

La géologie locale, fortement contrastée et complexe. Avec la collision de l’Inde avec l’Asie, de nombreuses formes et compositions géologiques se sont créées dans cette zone.

Une faune locale très riche habite ces territoires de haute altitude. L’ours brun, le loup, le yak ou le mouflon sont parmi les plus connus. Mais également un des animal les plus discret sillonne le territoire : le léopard des neiges.

Une culture locale bien définie pratiquant notamment la polyandrie afin de remédier aux problèmes d’héritage.

 

Tout ceci contribue à vivre une expérience unique lors d’un voyage de Randonnée et Trekking au Ladakh.

 

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *