comment bien choisir une randonnée

Comment bien choisir une randonnée ?

En flânant sur les sites d’itinéraires de randonnées comme Altitude Rando, en feuilletant les topos locaux et régionaux ou en utilisant des applications spécialisées comme Whympr, on se rend vite compte que choisir une randonnée n’est pas évident. Le nombre d’itinéraires et la masse d’informations  rendent impossible de faire un choix simplement et rapidement. Même parmi les montagnards habitués, qui n’a jamais eu peur de choisir la mauvaise randonnée ? Et si elle était trop difficile ? Et si elle n’était pas intéressante ?

Pour vous permettre de bien choisir votre randonnée, voici 10 bonnes questions à vous poser avant de vous décider. En effet, nous ne pouvons pas choisir à votre place mais nous pouvons vous aider à bien décider !

Ces questions sont aussi bien valables pour sélectionner une randonnée d’une journée, une étape de trek, voire un trek tout entier ! 🙂

 

Combien de temps pour faire cette randonnée ?

 

estimer le temps d'une randonnée

 

Quel est le temps estimé pour réaliser la randonnée ? Cette information en dit beaucoup sur sa difficulté, même si ce n’est pas la seule à prendre en compte. Ainsi, si vous cherchez une randonnée facile avec des enfants, peut-être qu’une boucle donnée en 9 heures n’est pas la randonnée idéale.

Comment faire si le temps n’est pas indiqué sur le topo ou que vous concevez vous-même votre itinéraire ? Comptez une heure pour monter de 300 mètres et descendre de 450 mètres. Attention, ces chiffres sont des moyennes ! Ils dépendent de bien des paramètres : terrain, forme physique, poids du sac, etc.

 

Combien de dénivelé ?

 

 

Le dénivelé positif total de la randonnée vous donne une indication de sa difficulté. Plus il y a de dénivelé positif, plus les efforts à fournir seront importants.

La différence d’altitude entre le point de départ et le point culminant ne fait pas tout : la façon de parcourir ce chemin est aussi importante ! Monter de 400 mètres en parcourant 1 kilomètre n’est pas la même chose que le faire sur 4 kilomètres. Plus la pente est forte, plus l’effort nécessaire sera intense.

Le profil altimétrique de la randonnée vous permettra d’apprécier sa difficulté. Si vous ne l’avez pas, les courbes de niveaux sur les cartes IGN vous permettent d’apprécier l’inclinaison de la pente : plus elles sont proches, plus la montée est rude.

NB : sur une carte IGN à l’échelle 1/25000, les traits fins correspondent à 10 mètres de dénivelé et les traits épais à 50 mètres.

 

carte randonnée top 25

Quel est le type de terrain ?

 

Lisez le topo et consultez des photos pour connaître le type de terrain de la randonnée. Traversez-vous des forêts ? Passez-vous par des alpages ? Des marécages ? Des passages rocailleux ? Y’a t-il des passages souvent encombrés par la glace ? Allez-vous trouver de l’ombre ?

Cela vous permettra de savoir si vous risquez de tomber sur des passages difficiles, si le chemin est roulant, si vous pouvez trouver de l’eau, s’il est possible de croiser un troupeau de brebis et un chien de berger, etc. Essayez de savoir où vous mettez les pieds ! 🙂

 

Quelle est l’altitude maximale de la randonnée ?

 

guide-randonnee-trekking-4

 

Vérifiez l’altitude maximale que vous allez atteindre pour savoir si la randonnée est faisable dans son intégralité et ce que vous devriez emporter dans votre sac. En début de saison, il est en effet possible que des cols et des versants nord restent enneigés tardivement. Il serait dommage de devoir faire demi-tour au dernier moment !

SI vous montez haut, en même si c’est l’été, pensez à prendre des vêtements qui tiennent chauds et/ou un coupe-vent. Si vous ne grimpez que 300 mètres mais que vous atteignez 4000 mètres, il vaudra mieux que vous soyez équipés en conséquence. Et même si cela est rare en France, cette situation n’est pas rare si vous faites un trek au Pérou ou au Népal. Dans la Cordillère Blanche, par exemple, il n’est pas difficile de monter à 4000 mètres !

 

Quel est le balisage de l’itinéraire ?

 

Avant de partir, vérifiez le balisage à suivre. Il n’est pas rare quel plusieurs itinéraires se croisent et il serait dommage que vous vous perdiez en suivant le mauvais ! Jaune, jaune et rouge, rouge et blanc … identifiez celui que vous devez suivre. Attention, il est fréquent que le balisage change aux passages d’intersections.

 

balisage randonnée pédestre

Les balisages de randonnée principaux

 

Y-a-t-il des passages techniques ?

 

Lisez le topo de la randonnée pour savoir si l’itinéraire comporte un ou plusieurs passages techniques. Il peut s’agir d’une échelle métallique, d’un passage avec une main courante, ou d’une portion de chemin exposé au vide, par exemple. Dans ces cas-là, veillez à être équipé pour franchir ces passages, même s’ils ne sont que de quelques mètres. Vérifiez aussi que les conditions vous le permettent !

Ainsi, il faut parfois porter des crampons dans le sac pendant des heures pour franchir un passage de quelques mètres seulement. Cela peut être rageant mais sans eux, il faut faire demi-tour ou prendre des risques inconsidérés.

 

Y’a-t-il des points d’eau sur le chemin ?

 

Si vous partez pour une longue randonnée, d’une journée ou dans le cadre d’un trek de plusieurs jours, consultez la carte pour savoir si vous allez croiser des points d’eau potable tels que des ruisseaux ou des sources.

Si ce n’est pas le cas, veillez à emporter assez d’eau pour toute la randonnée. Si vous croisez une source d’eau, il est toujours préférable d’avoir quelques pastilles purificatrices dans le sac.

 

boire en randonnée

 

Quel est l’état de l’itinéraire de la randonnée ?

 

Renseignez-vous sur l’état des chemins que vous envisagez d’emprunter. Selon les saisons, les années et les aléas climatiques, des chemins sans difficultés peuvent être bloqués. Chutes d’arbres, névés tardifs, ruiseaux de fonte de neige … La montagne est en constant mouvement et vous n’êtes pas à l’abri d’un imprévu qui n’est pas inscrit sur la carte. Sur les sites Internet de topos, les commentaires d’autres randonneurs peuvent apporter des indications précieuses !

 

Les hébergements sont-ils ouverts ?

 

refuge de montagne des sarradets

Le refuge des Sarradets, sous la brèche de Roland – Topos Pyrénées

 

Dans le cas d’une randonnée de plusieurs jours, renseignez-vous sur l’ouverture des refuges, des gîtes et des auberges. Si vous projetez d’y dormir, le mieux est évidemment de réserver avant (généralement par téléphone) !

Mais même si vous ne projetez pas de passer la nuit dans les refuges ou les cabanes que vous croisez en marchant, il est toujours bon de savoir si vous pouvez y faire une halte imprévue, en cas d’orage, par exemple.

 

Quelles sont les prévisions météorologiques ?

 

C’est une question qu’il faut se poser à chaque fois que l’on part en randonnée : quelle va être la météo ? Consultez-la avant de partir et si malgré un mauvais temps annoncé vous décidez de braver les éléments, équipez-vous en conséquence !

 


En vous posant ces dix questions, vous pourrez grandement affiner votre choix d’itinéraire ! Et vous, comment choisissez-vous vos randonnées ? N’hésitez pas à laisser un commentaire si vous avez une remarque ou une question ! 🙂

Un article de Watse – agence de trek en France et dans le Monde

 

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire